Vous avez vécu en région parisienne dans les années 80 ou 90 ?

Vous avez peut être croisé un tueur et violeur en série sans le savoir.

30 septembre 2021 : Le grêlé sur le point d’être identifié ?

François V., ancien gendarme, était convoqué par le service régional de police judiciaire (SRPJ) de Montpellier le mardi 28 septembre 2021 car des éléments permettaient de le relier aux crimes commis par le grêlé. Il ne s’est jamais rendu à ce rendez-vous et s’est suicidé le lendemain. Il a laissé une lettre dans laquelle il avoue être le grêlé. A l’heure actuelle, des analyses ADN sont en cours pour confirmer ou infirmer que François V est le grêlé. Nous irons plus loin si cela est confirmé.

30 septembre 2021, 22h40 : l’ADN a parlé, François VEROVE est bien le grêlé. Nous commençons à rassembler les éléments qui permettent de comprendre son parcours criminel et sa personnalité ici.

L’action en justice s’arrête avec sa mort, mais peut être pas l’ensemble des investigations.
Espérons que connaître son identité réconfortera les familles des victimes.

Bravo aux enquêteurs qui ont travaillé sans relâche.


Prenez quelques instants pour découvrir


Les portraits-robots et les morphings

Les officiels
  • PR Agresseur Marianne N.
Les morphings
Les « vieillis »

Sa description physique

  • Né entre 1956 et 1963
  • Caucasien
  • Droitier
  • Taille entre 1,80 et 1,85 m ; corpulence robuste
  • Visage allongé avec des traits assez fins
  • Notion de peau acnéique/grêlée en 1986, mais pas ultérieurement.
  • Yeux enfoncés et cernés de couleur marron, sourcils fins
  • Cheveux châtains à brun foncé, début de calvitie en 1994 ; petite mèche tombant sur le côté droit
  • Joues creuses
  • Nez fin avec le bout plus épais
  • Oreilles un peu décollées
  • Dents de devant légèrement écartées
  • Grosses mains
  • S’exprime en français sans accent avec une grosse voix
  • Tenue vestimentaire : blousons, jeans, tenues paramilitaire en tissu kaki ; baskets (de marque Nike notamment)
  • Tabagique

Sa voiture en 1994

  • Modèle : Volvo 340/360 blanche
  • Côté gauche endommagé
  • 4 portes + 1 hayon arrière
  • Immatriculation : 3 chiffres dont le premier pourrait être un 8 + 2 lettres
  • Département d’immatriculation : à priori 77 (91 pour d’autres témoins)
  • Intérieur bleu
  • Plafond blanc
  • Petite peluche accrochée au rétroviseur
  • 1 autocollant sur la vitre arrière
  • Becquet
  • Véhicule ancien, mal entretenu.
Le modèle de voiture que conduisait le « Grêlé » : vue avant
Le modèle de voiture que conduisait le « Grêlé » : vue arrière

Mort ou vif ?

Rien ne permet d’affirmer que le Grêlé soit toujours vivant à l’heure actuelle. Rien non plus ne permet d’affirmer le contraire.
Son dernier méfait connu date du 29 juin 1994. Il a donc vécu au minimum jusqu’à cette date.


Pourquoi est-il surnommé le « Grêlé » ?

Lors de l’un de ses premiers crimes connus, en mai 1986 (l’affaire Cécile Bloch), il a été vu par de nombreux témoins. Tous ont décrit un jeune homme à la peau abîmée, comme s’il avait des cicatrices d’acné. Toutefois, lors de crimes ultérieures, les victimes n’ont pas signalé cet aspect particulier de la peau. Tout semble indiquer qu’il s’agissait d’un problème cutané réversible.

Qui sommes-nous ?

Nous ne sommes pas des enquêteurs, mais de simples citoyens souhaitant diffuser les portraits-robots du grêlé et faire connaître cette affaire à un public plus large.

Contactez-nous

Forum

Beaucoup des informations de ce site proviennent d’un forum de « passionnés » qui connaissent le dossier sur le bout des doigts.
Voici le lien.